Jésus est-il Dieu ?

Pensez-vous que Jésus puisse être Dieu le Père ? Laissez-moi vous expliquer… Jésus malgré sa nature d’homme ni Dieu ni Père ni Seigneur est intimement lié à Dieu : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. » – (Jean, 14, 6) – Jésus-Christ personnifie Dieu vivant. Or, Jésus-Christ n’est pas Dieu. C’est à savoir. Jésus est « Envoyé » de l’Esprit de Dieu.

Jésus est-il Dieu, Jésus est-il homme ?

Tout savoir sur Jésus-Christ. D’abord, Jésus est intimement lié à Dieu et vice-versa. Mais, ni Dieu ni Jésus n’est le Seigneur, soit-dit en passant. C’est la raison pour laquelle, Jésus dit : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie … » – Mais à proprement parler, Jésus n’est pas Dieu réellement. De plus, on pourrait dire, Jésus est parvenu à personnifier Dieu dans le vivant et dans la chair. De fait, Jésus est Dieu Vivant. Attendez, ce n’est pas tout.. Jésus est également « l’Envoyé » de l’Esprit de Dieu, ce à quoi on ne pense jamais. jesus est le chemin menant à ce Père dans les cieux.

Les questions abondent, Jésus est-il Dieu ? Jésus est-ce Dieu ? A ce propos, beaucoup l’affirment sans savoir animé le plus souvent d’une petitesse d’esprit. La croyance chrétienne quant à elle s’interroge, jesus est il dieu catholique ? C’est un peu sectaire, non ? Par ailleurs, jamais aucune référence à l’Esprit de Dieu. Par exemple, la croyance populaire ne jure que par Dieu, appuyant des certitudes toutes relatives. Elle n’est pas la seule. Prenons par exemple, dans ce court interlude, l’Eglise catholique et la Création.

Interlude :

Premiers pas vers la Création

Le pourquoi et le comment de la Création mènent de part et d’autre à une multitude d’interrogations. L’Église tend à expliquer le pourquoi et la Science, le comment. Dommage, que les deux parties ne se concertent pas pour échanger leurs idées.

Plus particulièrement à notre époque, l’Église reconnaît les avancées de la science, en matières de mesures, de dimensions du cosmos et elle demeure depuis peu attentive aux recherches concernant l‘apparition de la vie sur terre, les différentes transformations des espèces, etc… Mais l’Église, érudite et cartésienne à sa manière, rapporte non seulement tout à Dieu, comme les progrès de la science moderne, mais elle trouve également le moyen de lier l’intelligence du scientifique à la Sagesse de Salomon. Un rustre à ses débuts – sans offense – et qui devint par la suite, selon l’Ancien-Testament, un homme inspiré par Dieu. C’est permis de le croire puisque c’est tout à fait possible et envisageable. D’ailleurs, par la suite, bien que érudit avant sa conversion, Saint-Paul n’a-t-il pas fait ses preuves en toute humilité ?

Nous rapportons, ci-dessous le (paragraphe 4), de la section 283, extrait du « Catéchisme de l’Église Catholique ».

« Ces découvertes nous invitent à admirer d’autant plus la grandeur du Créateur, de lui rendre grâce pour toutes ses œuvres et pour l’intelligence et la sagesse qu’il donne aux savants et aux chercheurs. Avec Salomon, ceux-ci peuvent dire : ” C’est Lui qui m’a donné la science vraie de ce qui est, qui m’a fait connaître la structure du monde et les propriétés des éléments (…) car c’est l’ouvrière de toutes choses qui m’a instruit, la Sagesse ” (Sg 7, 17-21). »

À en croire, l’auteur, l’intelligence et le génie de l’Homme ne dépendraient que de Dieu. Il y a du vrai, mais ce n’est pas tout à fait exact. L’Homme sans Dieu ou sans une notion – à la quelle nous faisons référence – peut très bien se distinguer dans ses travaux et être un éminent chercheur comme un brillant scientifique et cela indépendamment de l’idée de « Dieu » ou de toute influence émanant de l’esprit au sens platonicien. Pour qu’un homme ou une femme puisse être inspiré et assisté dans divers projets et recevoir – d’en haut – la participation de Dieu, si l’on peut dire, faudrait-il encore que, cet homme ou cette femme soit prédisposé naturellement à cet effet ? Ou bien que, la personne ait cherché à se rende réceptive ou qu’elle ait fait appel à ce « quelque chose » qu’elle aurait pressentie supérieur à elle ? De fait, le scientifique ou tout autre individu qui bénéficierait de la participation et de l’inspiration émanant du Très-Haut, ne pourrait pas, ne pas être sensible à cet apport supérieur imprégnant ses pensées, ses idées, et ses travaux.

Avis personnel, c’est un peu simpliste et limitatif et insensé de dire : Tout vient de Dieu. Il y a dans cette affirmation, une absence de réflexion et une naïveté sans borne. De même, il n’y a aucune curiosité, aucune volonté propre de chercher à savoir : Qu’est-ce que Dieu ? Dieu, n’est pas limitatif au règne Humain et à l’Ancien-Testament. Il y aurait même un «Avant» ; « Dieu ».

Fin de l’interlude.

*** *** ***

Attention ! Les propos suivants ne répondent d’aucune idéologie ni d’aucune religion en particulier. Mais, aussi succinctement que possible et au risque de froisser la chrétienté, contrairement à l’amalgame que l’on peut faire, L’Esprit de Dieu, omniprésent durant l’incarnation de Jésus, ne fait pas de Jésus, même après la résurrection : « Dieu ».

A la question : Jésus est-il Dieu ? jesus est il dieu ou son fils ? On pourrait ajouter, littérairement parlant, Jésus a incarné « Dieu » sur la Terre. Un Dieu neutre « père-et-mère » à la fois. Mais Jésus est plus particulièrement le Chemin qui mène au Père dans les cieux. Jésus est celui qui a manifesté Dieu ou le divin, durant sa mission terrestre.

Par la suite, le phénomène de l’Ascension le prouve, Jésus, imprégné de la divinité – fusion avec la divinité – rejoint le Père dans les cieux, n’étant pas le ciel. L’Ascension de Jésus, ne devrait pas être imaginée comme une histoire à dormir debout ! N’oublions pas. Il y a l’autre partie de Dieu le Créateur.

Quant à savoir si jesus est il dieu pour les protestants, jesus est il dieu temoin de jehovah ? Tout cela apparaît un peu Abracadabrant ! jesus est il dieu ou homme ? Un peu plus censé.

Pour aider à définir si Jésus est-il Dieu ? Ou si jesus christ est il dieu le père ? D’autres branches issues d’un christianisme déviant ont leur propre idéalisation sur l’idée de Jésus et sur celle de Dieu. Mais, ces courants religieux ou non ne procèdent pas forcément de la même alchimie. Comparativement, la voie christique directe, plus rapide serait plus indiquée aux occidentaux. Mais on ne change pas aussi facilement d’optique surtout lorsque l’on dépend d’un conditionnement moral et idéologique.

Néanmoins, quelles que soient les idées et le chemin emprunté. Dieu-Unique et Éternel surpasse tout ce que l’esprit de l’Homme ne pourrait jamais appréhender. Comme l’expansion de l’univers dans son infinité dépasse l’Homme et le plonge dans une interrogation sans fin.

Si Dieu existe

Alors, raisonnons un peu. Si Dieu existe, Il est principalement « Esprit ». Ainsi, on pourrait penser, L’Esprit de Dieu, (le), « Souffle Créateur » ou, (le), Principe indéfinissable essentiel et intrinsèque à toutes choses – était – « EST De Toute Éternité ».

Donc, avant que le monde ne soit apparu à l’état matériel ou si l’on préfère, avant que le monde ne se soit créé matériellement.

Ainsi, comment retenir, l’instant originel, nommé « big bang », par la science moderne ? La toute première seconde ! Quand l’univers infiniment petit, paraît-il, pouvait se contenir dans la tête d’une d’épingle, selon l’expression scientifique. Mais en fait, le big bang ne serait nullement le commencement. La preuve, ici, notre ignorance la produit, voici.

Malgré les grandes avancées en astronomie, les chercheurs disposent de gigantesques télescopes toujours plus puissants. Ces télescopes géants permettent d’élargir considérablement le champ des observations, à tel point, que de lointaines galaxies, estimées à des millions d’années-lumière, se dévoilent aujourd’hui devant les yeux ébahis des astronomes.

Or, tous ces colossaux moyens permettent peut-être de scruter en profondeur un peu plus le cosmos, mais sans permettre d’atteindre les ères antérieures à un supposé big bang toujours inaccessibles. Comme Dieu l’Éternel EST non limitatif à la petitesse d’esprit, à l’Ancien Testament et à la Religion.

La partie cachée de Dieu le Créateur