Dieu ou le monde originel incréé

Un autre monde existerait. Un monde originel. Une « cause première ». Ce monde serait plus exactement la partie cachée de Dieu le Créateur.

Ce qui intéresse concerne bien sûr l’origine terrestre de l’homme. Mais également son origine céleste. Donc, abstraite et pour ainsi dire divine, pour ce qui est de l’esprit et non du corps. C’est-à-dire, avant l’apparition de l’homme à la surface de la Terre. Avant que n’apparaisse l’homme terrestre, naturellement constitué, sans qu’il n’ait eu besoin de son Créateur.

Savez-vous que la plupart des atomes constituant le corps matériel proviennent des étoiles, à l’exception de l’hydrogène et de l’hélium produit par le big-bang ?

Savez-vous que le corps subtil immatériel, support de l’esprit, non limité à l’intellect, proviendrait de l’origine d’un autre monde exempt de matière. Vous ne le saviez pas ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas les seuls!

Maintenant, ouvrons le sujet et orientons une nouvelle réflexion. La partie cachée du Créateur est neutre. Elle engloberait et surpasserait tous les dogmes et toutes les religions. La partie cachée de Dieu le Créateur distancerait toute l’évolution technologique que l’homme serait amené à réaliser, au fur et à mesure de sa progression sur la Terre et dans l’Espace.

Quand bien même, l’homme abusé par son pouvoir s’est depuis longtemps séparé du divin, il atteindrait néanmoins dans l’avenir le summum d’une connaissance inimaginable actuellement. Mais sans qu’aucune directive, aucun interdit, aucune sentence n’intervienne du Créateur ou du sens originel.

Religieusement parlant, on assimile au monothéisme l’idée du « Dieu » unique, créateur du ciel et de la terre et de toutes choses. Mais sans chercher à situer réellement le Créateur ou « l’Indéfinissable », dans son contexte originel et incréé, dont le « Souffle » vivificateur interagit dans tous les « univers ».

Nous soutenons l’idée d’un principe créateur ordonnant l’univers visible et les mondes. Mais, sans rejoindre l’infantile n’ayant pas sa raison d’être pour participer de cette réflexion. De notre point de vue, nous ne pensons pas que le ciel et la terre, comme l’univers dans son entièreté, ait pu s’auto créer de lui-même ou éclore à partir de rien, sans le concours d’un principe causal. Une cause première a sans doute été indispensable. Mais avant que la création devienne visible et palpable, c’est-à-dire, matérialisable.

Une cause première, défiant l’intelligence, aussi vive soit-elle, et immensément antérieure aux 13,7 milliards d’années, qui séparent du big bang, proviendrait d’une origine indéfinissable en dehors de la matière. Pourrait-elle être, au masulin comme au féminin, ce Dieu puissant d’origine non limitative aux croyances et aux religions ?

Le temps de « Planck »

D’après la science moderne et le temps de « Planck », l’univers connu serait né, après avoir atteint l’âge de 10-43 secondes. À ce stade, l’univers était infiniment petit et pouvait se contenir dans la tête d’une épingle. Seulement voilà, malgré la singularité de cette découverte révolutionnaire pour la science, le temps de « Planck » est une mesure arbitraire. L’interrogation demeure. Qu’y avait-il avant ?

La naissance de l’univers, nommé « big bang » a été également nommée « le visage de Dieu » par l’astrophysicien « George Smoot ». Il parvint à l’aide du satellite Cobe à prendre de surprenants clichés de la naissance de l’univers, tel qu’il apparaissait, 380 000 ans après le big bang. L’expression « le visage de Dieu » a séduit un grand nombre de gens dans le monde et a notamment inspiré des écrivains. Or, à notre époque matérialiste, comment a-t-on interprété l’expression, le visage de Dieu ? Somme toute : Que représente Dieu ? Quelle idée se fait-on de Dieu ? Les nihilistes ont leur idée : « Dieu n’existe pas ! » Qu’en est-il des gens de sciences ? Quelle idée a-t-on de Dieu ? Cette idée a-t-elle une connotation avec le divin ? Avec la Spiritualité ? Aurait-on déduit un principe mathématique supérieur orchestrant l’univers ?

Le commencement de l’univers

Pour la science moderne, l’univers aurait débuté à la suite d’une gigantesque explosion. Les scientifiques l’on nommer, big bang. Mais cette découverte est loin de satisfaire l’ensemble de la communauté. Par exemple « Etienne Klein » est du nombre : « Aujourd’hui, on sait que le Big Bang n’est pas l’origine explosive qui aurait créé tout ce qui existe. »

Il demeure la partie cachée de l’univers. Celle que l’on ne peut pas voir. Pourrait-il s’agir de la « cause première » ? En partant du principe, s’il y a un monde visible, il y a un monde invisible. S’il y a un univers connu, il y a un univers inconnu. Donc, une cause première ? Quand on y pense, cette cause première aurait très bien pu provoquer une pluralité d’explosions dans la partie non visible de l’univers ? Produisant successivement des formes de vies différentes sans lien aucun avec le genre humain ? Poussons un peu plus notre hypothèse sans certitude aucune. Le dernier « Souffle » provenant d’une partie infime de l’univers inconnu aurait pu participer à la naissance de l’univers connu sous l’effet d’une gigantesque explosion, nommée plus tard big bang ? L’univers « inconnu » se pourrait-il être Dieu ? Serait-ce, la Cause Première ? Principe supérieur ordonnant l’univers et les mondes ? Qui sait ?

Pour illustrer en peu de mots l’univers « inconnu » ou avant-big-bang, nous rapportons une belle comparaison de « Hubert Reeves » sur la question : Qu’y avait-il avant le big bang ?

« Ce qu’on peut dire, c’est que lorsqu’on recule dans le temps, on peut observer l’univers comme il était dans le passé. On peut aller jusqu’à 13, 7 milliards d’années. Mais au-delà de cela, on ne sait rien. C’est à dire, cela n’est pas un début, c’est un horizon. C’est exactement comme quand vous êtes au bord de la mer, vous voyez de l’eau jusqu’à l’horizon, mais vous ne vous avisez pas de dire que ça s’arrête là, parce que vous ne voyez rien au-delà ? »

Dans le cadre de ce sujet traitant maladroitement l’origine terrestre et céleste de l’être humain, et quel que peut inapproprié à Tout savoir sur Jésus-Christ, la ligne d’horizon empêchant de voir au-delà du big bang, fondé sur la science, pourrait servir de trame pour établir un parallèle, entre le dieu unique de l’Ancien Testament et le dieu d’origine, au-delà de la ligne d’horizon. L’Un, signifié et authentifié par les Écritures et l’autre, contenant l’Un. Puisqu'(il) « EST » le « TOUT ». Mais soyons objectif. Dieu ou Déité-Suprême, au sens spirituel et divin, ne saurait dépendre uniquement des Ecritures même si ces dernières se veulent être les premières pour expliquer le Commencement de toutes choses. Or, Dieu de toute Éternité est non-limitatif aux religions. Son action s’étendrait dans tous les univers connus et inconnus.

On n’a pas idée !

Plus d’information :

Origine de Dieu avant le big bang

Page (4) ci-dessous.

Les religions personnifieraient-elles Dieu à leur ressemblance ?