Venez découvrir la vérité

Qui est Jésus de Nazareth ?

Frederic Lenoir est-il dans la vérité en déformant la vie de Jesus de Nazareth ? A savoir.

Laissons dans Le noir Frédéric, écrivains, and Co.

Combien diffament et transforment la réalité !

Tout Savoir sur Jésus Christ par Pierre Puccio

Laissez-vous guider par le ciel. Apprenez à le connaître et découvrez vous mêmes qui est Jésus de Nazareth. La naissance, les origines célestes et terrestres, la mission, l’enseignement, la religion, le Père dans les cieux, la vérité sur Jésus.

Visitez : Six cent ans av. J.C. Isaïe, Religion Mithra, Manuscrits Mer Morte Pré-Christianisme ..

Vous apprendrez la vérité sur Jésus de Nazareth.

Hors des sentiers battus !

A notre époque, la plupart des auteurs, historiens et écrivains versés dans la religion n’ont aucune connaissance du ciel. Et pourtant, combien se targuent de leur savoir dans les salons littéraires quitte à déformer la réalité ?

En effet, comme Frédéric Lenoir, beaucoup remettent en cause le courant initiatique du baptême. On émet l’hypothèse : Jésus avait peut être connu Jean le baptiste chez les Esséniens, car on prétend retrouver dans son enseignement, des semblants, ainsi que la Rédemption et le Salut par le baptême, ce que prêchait Jean Baptiste. C’est vrai, il y a des points communs qui pourraient faire penser que Jésus s’était inspiré de certaines idées. Mais ce que ne savent peut être pas, les archéologues en général, ni les déformateurs..

Que Jésus se soit laissé baptisé par Jean-Baptiste, c’était pour accepter un rite transmis par Jean-Baptiste. C’est aussi simple que cela à comprendre. Mais c’était aussi pour apporter à Jean-Baptiste la notion du baptême dans l’Esprit saint. D’ailleurs, plus tard il l’imagera semblable à une colombe tant cette manifestation d’une blancheur éclatante, mais non terrestre, lui parut correspondre. De plus l’oiseau traduit cette liaison entre le ciel et la terre. C’est en effet, Jésus qui s’est soumit au baptême de Jean-Baptiste. Mais ils y avaient probablement le même courant d’initiation, car il y avait venant de Phrygie, passé la Perse, la religion de Mithra bien antérieure aux esséniens. Et plus encore aux légions romaines qui l’adoptèrent par la suite. Les adeptes croyaient à la rédemption et ils acceptaient le baptême. – Lire la suite.. Isaïe et Mithra, liens indiqués ci-dessus. –

Les déformations :

Qui était Jésus ? l’ombre d’un doute Fr 3

On a guère l’habitude de s’appesantir sur ceux qui contribuent à objecter la messianité de Jésus. Ou encore, déviant le sens, à sous estimer, des événements clés de son parcours terrestre pour en démontrer un caractère insignifiant. Mais lorsque sont émis des préjugés pouvant influencer à tort, il est utile alors de dire : C’est un savant reportage, instructif. Mais (re) voilant les points essentiels de la vie de Jésus. L’ensemble conjugué à une volonté de vouloir rendre impersonnels des actes pourtant jadis accomplis. Les miracles*. Par exemple, pour l’eau changée en vin, Gérald Messadié, simpliste, a trouvé la solution. Alors, qu’une telle réalisation, relève réellement de la nature divine de Jésus. Et non d’une illusion, reconnue en prodige par ceux qui crurent de son temps. Et qui croient en Jésus aujourd’hui encore.

* Indice mystérieux et inexplicable, surtout pour le lieu, il est souvent mentionné qu’il y a de l’herbe verte.. : Support indispensable pour la multiplication de pains et de poissons ?

Tandis que certains alchimistes d’antan sauraient expliquer.. Les détracteurs ont de quoi argumenter. Car, (avis personnel), l’érudition pouvant être une prédisposition, n’est qu’un bagage intellectuel qui s’acquiert et s’accroît au fil du temps. Cet apport permet peut-être à l’historien, au philosophe, à l’écrivain d’exceller par ses travaux, mais si ce dernier demeure limité et cartésien, il peut demeurer hermétique à des domaines subtils échappant totalement même si il est un excellent divulgateur. Certes, certains se distinguent par leur culture dans les salons, pour débattre de faits très relatifs, mais au risque aussi de transformer littérairement parlant, d’autres réalités. Sans savoir. l’Esprit souffle où il veut.

Un dernier regard, sur ces érudits documentalistes, écrivains, versés dans la spiritualité.. Avisés pour compiler des bases de données enrichissantes, c’est à reconnaître. Mais témoignant d’un manque d’ouverture manifeste, pour être demeurés hermétiques à tant de preuves singulières et révélatrices. En synthèse de ce reportage, suivi d’un débat présentant les auteurs, mentionné ci dessus, dont Frédéric Lenoir, on envisage aucunement un : événement-unique-jésus (comme on le concevrait personnellement). Mais un : mythe-construction-jésus ayant marqué l’Histoire ; de leur point de vue.

Ainsi, l’intelligence privilégie l’ignorance. Imperméables sont ils, à la descente de l’Esprit Saint, Jean Baptiste pu le comparer à une colombe. Significatif pourtant. Mais eux ne voient là, qu’une histoire à dormir debout !

La colombe et l’Esprit-Saint

Pourtant l’image de la colombe définie par Jean-Baptiste demeure une belle et subjective représentation de l’Esprit Saint. Son élévation dans les airs ainsi que sa descente s’effectuant souvent à la vertical, dut faire idéaliser la pensée de Jean-Baptiste pour témoigner en ce sens :

J’ai vu l’Esprit Saint descendre du ciel semblable à une colombe, et il demeure sur lui. Et moi je ne le connaissais nullement. Mais celui qui m’avait envoyé baptiser dans l’eau a dit : Celui sur qui tu verras l’Esprit Saint descendre et demeurer, c’est lui qui baptise dans l’Esprit Saint. Et j’ai vu de mes yeux, et j’atteste que c’est le Fils de Dieu.

C’est donc que l’image de la colombe et de l’Esprit Saint demeure identique et qu’elle a apportée une transposition christique à la connaissance issue de la religion de Mithra, ou comme le pense Frédéric Lenoir, et par ailleurs : Armand Abecassis et d’autres, de la tradition Essénienne et antérieurement Qumrânienne.

—————————

La Rédemption du Christ

Publicités