« Bienheureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est pour eux » ! « Bienheureux ceux qui sont dans I’affliction, car ils seront consolés » I « Bienheureux les doux, car ils auront la terre en partage » ! « Bienheureux ceux …

Bien que littéraires, les « Huit Béatitudes » indiquent qu’il faille penser ; « ciel », « cieux », et non plus : terre. De plus au regard d’une montagne, nous levons les yeux vers le ciel. La Montagne demeure le symbole d’une élévation. En prenant un simple dictionnaire, nous pouvons lire à Béatitude : état de très grand bonheur, ou encore : Bonheur parfait de l’élu au ciel. Serait-ce le Nirvâna du Bouddha ?

Si nous prenons le passage de I’Evangile, selon Saint Matthieu où il est question du Sermon sur La Montagne, une comparaison peut être établit, concernant ce dont nous avons précéclemmcnt exposés au sujet de la Kundalini. Celle-ci comporte 7 Piliers ou Chakras.

Dans la religion justement pour atteindre ce sommet qui n’est pas précisé, et dont seules les « Huit Béatitudes » semblent nous en indiquer la portée. Celles-ci correspondent exactement au donjon d’Arginy où était formé l’Ordre Templiers, qui se basait sur huit fenêtres exposées au soleil levant en vue d’interpréter des interrogations.

Mais après le sermon des Huit Béatitudes, en fait il y en a neuf. La dernière n’est pas citée ou plutôt elle n’est pas exprimée. Il s’ajoute à cela Quatre malédictions. Donc, quatre qui sont révélées, et « Une qui est cachée ». Ce qui fait 14 au total, et I’on en revient à un symbolisme plus ou moins identique, respecté, et propagé de siècle en siècle, aux seuls initiés.

Ce qui est flagrant, c’est que ce savoir se retrouve en particulier chez les Saints Bernard et les moines de Clairvaux de cette époque. Chez les Cisterciens aussi, et chez les Tunisiens peut-être. Mais tous avaient des connaissances ésotériques qui n’ont pas été révélées.

Certaines de ces connaissances avaient été transmises ou étaient connues également des bâtisseurs de cathédrales, ainsi que des ouvriers monastiques, et des maîtres d’œuvres qui étaient justement plus portés vers le symbolisme que le réalisme.

Tout ceci relève d’un savoir que nous ne possédons plus, tant nos yeux sont rivés à terre. Attentifs en scrutant ses moindres parcelles, nous avons perdu cette notion de penser : « ciel » !

Description APK suite ..

Ce château fut édifié en deux époques ; au XI siècle, puis au XVI siècle. Il abrita en l’an 1295 : Guichard VI le Grand, puis en 1331 : Edouard I, et finalement Antoinette de Beaujeu en 1343.

Ce recensement serait sans doute une curiosité dépourvue d’étonnement pour l’historien, mais non pour le chercheur, puisqu’en 1883, la famille de Rosemont devint propriétaire des « Huit » cent hectares de terre, ainsi que du château d’Arginy. En le clos de ce château se renfermerait encore le trésor du Temple. Ce dernier alimente bien des esprits, tel celui de Gabrielle Carmi.

Son ouvrage : « Le Temps hors du temps », dut certainement entretenir des mentalités déjà passablement abusés concernant ce trésor Templiers. Mais si ce n’était que cela ! L’auteur, médium, et spécialiste de la Kabbale, spécialiste également des religions comparées accrédite différents flous médiatisés, qui lui apparurent dans des visions, sans doute très clairs. Mais passons.

Cependant les assoiffés de l’or, aux cerveaux lents, ignorant tout du ciel, et suivant à la lettre, des directives invérifiables, ont grandement contribués à meurtrir le sol du château d’Arginy, à coup de dynamite et de bulldozer. De cette manière, on se bannit soi-même de la connaissance, qui demeurera et pour longtemps encore, inaccessible, avec de telles mentalités.

Qui est Jésus Seigneur ?

Publicités