L’Eglise catholique et les chrétiens enseignent qui est Jésus ?

Le christianisme était prometteur. Mais aujourd’hui une question intervient : Qui est Jésus pour les catholiques et les chrétiens ? Apprenons, qu’au fil des siècles, les enseignements christiques, qui à l’origine étaient la voie d’un renouveau, se retrouvent obscurcis par l’incapacité mentale et spirituelle des représentants de l’Eglise catholique et des prêtres chrétiens d’Occident. Les enseignants de la tradition du christianisme sont à côté de la plaque. 

L’Eglise Catholique enseigne qui est Jésus ? Le plus souvent, les réponses simplistes orientent plutôt sur des règles morales, auxquelles le bon chrétien doit se soumettre sous peine d’être privé du Royaume des Cieux, de la vie Éternelle, et du Paradis.

 A cela s’ajoute divers courants déviateurs comme les témoins de Jéhovah.* Ces derniers, ignorant totalement le ciel ont déformé en autre la scène de la Crucifixion. D’ailleurs, un dilemme se pose. A savoir : « Jésus est-il mort sur sur une croix ou un poteau » ? A cette question, on pourrait d’emblée répondre : Quelle importance ? En effet, l’important, n’est ni la croix, ni le poteau, mais le Sacrifice. Un « Sacrifice-Unique ». Un sacrifice sous un ciel en toile de voûte, qui était l’élément principal de la scène du crucifiement. Or, l’absence d’une connaissance même rudimentaire du firmament donne des ailes aux ignorants.

La Bible des Témoins de Jehovah

Ces derniers, se basent, entre autre, sur la langue Grecque, assez pauvre. De fait, on traduit généralement la « croix » avec « stauros » qui signifie, à la fois, « croix », « pieu », et même, « poteau ». Plus d’informations, sur info-sectes. C’est, autrement, le « Crux » de la Vulgate. Mais, au temps des Romains, n’oublions pas que le pieu ou le poteau, adopté par les Témoins (modernes) de Jéhovah, avait été modifié. Antérieurement à « Ponce-Pilate » les Romains surmontaient d’une traverse, le fameux poteau, réservé le plus souvent aux suppliciés. La forme n’était pas sans rappeler la lettre « T », le « TAU ». C’est pourquoi, il serait juste et bon de se documenter avant de faire partager ses lumières. Ah !, si ce n’était que cela.

Qui est Jésus pour les Protestants ?

Pour les protestants, Jésus est le fils né de la Vierge Marie sa mère. Les protestants croient d’une manière différente des catholiques à l’Immaculée Conception. Mais, à ce stade, pour les protestants comme pour les catholiques, n’y aurait-il qu’un pas à franchir pour croire encore au père-noël ? Expliquons-nous. Les protestants voient en la Vierge Marie des catholiques une femme choisi par Dieu d’entre toutes les femmes. Une femme bénie par Dieu. Une Vierge jusqu’à la naissance du Messie. C’est la mère de Jésus. Cependant, les protestants ne prient pas la Vierge Marie, ils ne la représente pas non plus en statue comme les catholiques. Les protestant suivent scrupuleusement les préceptes bibliques. D’ailleurs, avant que n’apparaisse le Dieu unique de l’Ancien Testament, le dieu des israélites « Yahweh » était représenté avec sa compagne la déesse mère « Ashérah »*. C’était avant qu’elle ne soit éradiquée par le Judaïsme. Ainsi, les protestants partagent la pensée misogyne du Judaïsme, enracinée dans l’Ancien Testament d’origine Hébraïque. N’oublions pas que l’Ancien Testament, est dans la Bible Chrétienne, la première partie de la Bible Hébraïque. Tout s’éclaire à présent. Mais, pour fixer l’idée, le mini complément ci-dessous pourrait aider.

La Déesse mère « Ashérah »*

Au temps où Israël était considérée comme une nation, Asherah déesse mère de la fertilité et compagne de Yahweh, c’est à dire, Dieu, selon les pères de l’Eglise, était vénéré par une grande majorité des hébreux, VIIe et VIe siècle avant notre ère. Asherah était également reconnue d’une part, comme la mère-nature, et d’autre part, comme la consolatrice et la protectrice de tous les êtres. Comme ses autres sœurs mésopotamiennes Asherah avait sa place au ciel et correspondait à la planète Vénus. Par la suite, Asherah disparue du devant des autels balayée par un monothéisme fondamentaliste patriarcal et misogyne.

Qui est Jésus pour les Témoins de Jéhovah ?

Jésus est l’œuvre de Dieu, selon les Témoins de Jéhovah, et bien qu’ils ne soient pas forcément dans l’erreur, ils ne sont pas pour autant dans la vérité, hormis la leur.

Mais, c’est extraordinaire ! Combien de gens appuient leur certitude sur des écrits uniquement. Et de même, combien prennent Dieu à témoin pour clamer leur vérité somme toute très relative. Ainsi, issus de différentes cultures, beaucoup de gens pensent que l’origine de l’Homme ainsi que la Création toute entière sont l’œuvre de Dieu. Ces gens pensent également que le Commencement de la Création aurait débuté voici moins de 10 000 ans, prenant au pied de la lettre la Genèse. Or, dans la Genèse, en lecture des deux premiers jours de la Création, une question se pose : Comment a-t-il pu être question de l’élément : « Eau », au deuxième jour ? Si rien, hormis la lumière du premier jour, n’a été créé ? Pour l’heure, là n’est pas le sujet. Nous y viendrons peut-être tant il y aurait à dire.

L’enseignement de Jésus

Nombreux théologiens, forts de leur savoir cherchent à déterminer qui est Jésus de Nazareth en faisant fi d’un plan divin. Mais ces gens excellant par leur travaux, sont principalement des philosophes – historiens, archéologues, écrivains – sans aucune connaissance de l’ouranos. Et pour cause.

L’enseignement de Jésus le Christ ressuscité fils de Dieu renferme un savoir que les pères catholiques n’ont jamais supposé. Les laïques versés dans la spiritualité, qu’ils soient professeurs de religions, théosophes, mormons, évangélistes, prêtres, etc.., ignorent l’ouranos du Grec: ουρανοσ. D’ailleurs, malgré l’érudition, les interprétations manquent d’une inspiration, aussi minime soit-elle. Or, l’ouranos est synonyme de divin. Le christianisme exprime un savoir céleste. La mandorle révèle le divin durant la Crucifixion et la résurrection de Jésus-Christ au Mont du Calvaire.

D’où vient la confusion ?

Du tort de l’ensemble de nos grands commentateurs à tendance religieuse, dogmatiques, christiques. Ils sont des lettrés, philosophes, théoriciens, et ne connaissent aucunement cælum. Alors que cela devrait être la base et l’enseignement qu’ils devraient retrouver. C’est une erreur, ce que les Pères ont refusé de reconnaître par la suite puisqu’à ses débuts, et jusqu’au Moyen Age, l’Ecclesia se basait sur l’idée de l’Eternel, et le soleil sur un plan astronomique et naturel.

Un peu d’Histoire. En 1054, l’Ecclesia de Byzance a voulue se séparer de l’Eglise de Rome pour demeurer orthodoxe. C’est à-dire, qu’elle a voulue poursuivre l’observation du ciel, alors que l’Eglise de Rome l’interdisait, d’où l’erreur. C’est cette transposition que l’Eglise Catholique n’a pas faite et qui l’a rendue aveugle, vis-à-vis du ciel.

C’est une faute irréparable dont malheureusement souffrent beaucoup de catholiques, ne comprenant pas que l’origine de leur religion était le ciel avant tout. L’Eglise avait coutume de s’adresser à des personnages qui avaient une tendance historique, ayant déjà vécus, comme il y en a tant dans l’ancien testament. Mais sans s’occuper de ce que le ciel pouvait lui-même relater, de ce qui devait arriver, de ce qui était prévu.

Apparitions de Jésus-Christ Ressuscité.

Les divulgateurs émettent l’hypothèse suivante, et d’autres affirment : le ressuscité rompt le pain, il mange, il parle.. Concernant les supposés organes, on argumente l’histoire mal lue et incomprise de Thomas, et naïvement, on signe : L’Eternel a transformé et sublimé le ressuscité, mais il est réel au sens physiologique. Quelle absurdité !

* — A titre d’exemple, revenons aux Témoins de Jéhovah concernant la scène de la Crucifixion. Dans l’optique matérialiste des Témoins de Jéhovah, aucune réalité céleste ne saurait intervenir. Les témoins de Jéhovah ont tout bonnement remplacé la croix par un poteau! méconnaissance du ciel, petitesse d’esprit ? Voilà comment les savoirs se transforment et se perdraient à jamais, si le ciel, témoin, n’avait pas été omniprésent, pour les répertorier et les authentifier dans sa base de données.

Approchons enfin une Vérité :

Jésus de Nazareth