Les preuves irréfutables de cet avènement : Six cent ans avant Jésus-Christ, Isaïe un prophète annonce la venue d’un Messie : C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe. Voici la vierge deviendra enceinte, elle enfantera un fils et elle donnera le nom d’Emmanuel : Esaïe. 7. 14.

Que le père de Jésus soit terrestre, cela paraît évident, de même que Marie sa maman. Mais on se demande ce que l’Église à voulue retenir du sens de l’immaculée conception. Exceptée l’absence du Péché Originel qu’elle prononce, s’est elle attachée à l’image plutôt qu’à la réalité ? Est-ce le mystère de l’Esprit Saint qui a fait enfanter Marie ? Ou normalement, l’apport de Joseph* ? Quans à l’Esprit Saint il put se manifester à Marie qui en eu conscience progressivement.

Apprenons, l’esprit, non l’intellect, descend dans le fœtus de la femme enceinte, 222 jours avant la naissance, selon des observations de Maurice Guinguand, écrivain ésotériste. Il resterait à savoir, si ce temps correspondrait à des périodes prédominantes, durant lesquelles Marie fut avertie par le Saint-Esprit, du divin enfant qu’elle allait faire venir au monde ?

L’Evangile de Jacques, mentionne que Joseph était âgé de 70 ans, lorsqu’il fut choisi par l’Éternel pour devenir le protecteur, et non le géniteur de Marie, la Future Mère de Jésus. Alors ? C’est un mystère, élucidé par les « grands penseurs », quelques soient les époques.

Essayons de préciser la date de naissance de Jésus. Le pape Benoît XVI remettrait en question la date justement. Si l’on se fit au calendrier romain, on l’établit en l’an 749. Mais non si l’on se réfère au calendrier des évangélistes, en comptant les années à partir de l’an zéro de l’ère des Poissons. L’ère des Poissons fut le symbole et le support de Jésus. En effet, sa naissance s’en trouve précisée par l’entrée du point vernal se déplaçant de un degré tous les 72 ans sur le zodiaque des constellations servant de base chronologique, rien à voir avec le zodiaque des signes. Jésus serait né en l’an moins cinq. Mais chacun est libre de le contester.

Les Évangiles sont incomplets, par exemple l’Ascension du Christ, quarante jours après la résurrection, point. Du début, il y a des vides en années, entre la naissance de Jésus, la fuite en Egypte et l’âge de ses douze ans, où on le découvre au temple. Puis Evangile Saint Luc, 3. 23. 28. Généalogie de Jésus (peu fiable), rapporte que Jésus avait environ trente ans lors de ses débuts. Durant cette seconde période de 18 ans, qu’a-t’il fait ? Aucun texte du Nouveau Testament n’en parle. Saint Matthieu ne précise aucunement l’âge de Jésus. Mais après la déportation de Babylone, nous découvrons le nom de : Zorobabel issu de la religion du Zoroastre. La religion Mithra. A notre avis, qui pourra être contredit. Jésus aurait commencé à prêcher à l’âge de 35, 36 ans.

Ce fut les débuts, les premiers disciples. Saint Matthieu : 4, 12. 25. Pour que s’accomplit ce qui a été dit par le prophète Isaïe : Terre de Zabulon et terre de Nephtali, route de la mer, pays au delà du Jourdain. Galilée des païens. A partir de là, on prête à Jésus un itinéraire très diversifié et surprenants ! Un article publié vers la fin du siècle dernier annonçait que le Christ serait allé au Japon et que ce serait un de ses frères qui aurait été crucifié à sa place – Et par hasard, en l’an 2000, une soit-disante bible de 1500 ans jaillie, réfutant la divinité de Jésus. – Il ne faut guère s’étonner qu’il y ait en cette époque, Hades le mentionne dans l’un de ses ouvrages, des diffamations de l’antéchrist. – Poursuivons.

Jésus aurait donc voyagé et aurait même été en Inde. C’est possible. Mais là où peu le préconise, ici sans prétention. Une fois revenu, il aurait été en Égypte dans une famille. La sienne peut être où il retrouva les traces d’une tradition égyptienne. Cette hypothèse voir déduction est à mettre en relation avec le massacre d’Hérode. D’où la fuite de la Sainte Famille emportant l’enfant Jésus en Égypte. Succinctement jetons un coup d’œil sur les parents de Jésus. Joseph, son père terrestre était de la lignée de David (Généalogie de Jésus). Mais concernant Marie, sa mère terrestre, il serait à penser qu’elle avait des origines Égyptiennes malgré que rien ne le prouve malheureusement. Les seuls indices permettant d’étayer notre supposition se retrouvent dans les enseignements de Jésus. On découvre bien des affinités avec une tradition Égyptienne plutôt qu’avec une tradition Essénienne. Il y a vraiment là une séparation, non remarquée des historiens, des chercheurs, et des écrivains actuels par exemple : Frédéric Lenoir. Anecdote : Pourrait-on voir dans le noir ? Une récente vidéo le prouve. Qui était Jésus ? l’ombre d’un doute Fr 3. Poursuivons ..

Jésus abolit diverses lois établies depuis Moïse. Il parle aux femmes et les laisse s’exprimer. De même la tradition Égyptienne vénérait la femme. Elle avait sa place dans les temples et officiait également. La tradition juive la tolère mais en lui accordant un rôle inexistant. Jésus accomplit ses œuvres, même durant les jours de Sabbat. Ses agissements révoltent les docteurs de la loi qui désormais chercheront à le faire mourir. Les termes docteurs, Scribes sont propres à l’époque. C’est ainsi que l’on nommait les détenteurs de la Loi. Jésus apporte un onzième commandement. Évangile selon Saint Matthieu : 22 : Tu aimeras ton proche comme toi même.

Autre indice, à cette époque les religions étant très diversifiées, Jésus pu procéder par regroupement à en arriver à une synthèse, qui lui permis de rejeter bien des lois anciennes de la tradition hébraïque. Sur une nouvelle base, il fit cheminer son enseignement qui scandalisa les docteurs de la loi. Évangile selon Saint Matthieu : 5, 17. 48. La Loi ancienne et la Loi nouvelle : N’allez pas croire que je sois venu abroger la Loi des Prophètes : je suis venu parfaire. Cela signifie bien : compléter, mener à son terme. Réfléchissons. Si Jésus devait confirmer la Loi sa mission divine sur terre n’aurait eue aucun sens. Mais encore, elle n’aurait apportée aucune évolution à l’humanité dans les consciences individuelles. Rien qu’à un niveau culturel dans leurs formes. Souvenons-nous des anciens sacrifices exécutés au nom de l’Éternel ! Réalisons l’avancée effectuée. Grâce à Jésus.

Il est à reconnaître que la totalité du peuple juif d’origine hébraïque n’a jamais reconnu en Jésus, le Messie, puisqu’ils l’ont livré pour qu’il soit tué. – Le mot Christ vient de Khristos voulant dire en grec : Messie. Et Meshiah en hébreu veut dire : l’oint de Dieu. Ce n’est que par la suite que l’on associa les noms de Jésus et du Christ.

– Seuls quelques prophètes : (voir Jérémie et Daniel), en Israël annoncèrent une naissance peu commune, dont Isaïe : 7, 14. Le signe De l’Emmanuel. C’est pourquoi le Seigneur même vous donnera un signe. Voici que la Vierge a conçu, et elle enfante un fils, et elle lui donne le nom d’Emmanuel. – Annotation de la Bible concernant l’Emmanuel d’Isaïe. 7, 14. La Vierge. Saint Matthieu, 1, 23. et à sa suite, la tradition catholique entendent par la Vierge, la Vierge Marie. Et par Emmanuel : Immanou El. 8, 8, 10. 9, 5, le verbe incarné. le Fils de Dieu fait homme, véritablement Dieu avec nous : Comp. Mic. 5, 1. 5.

– Il y a aussi les prédictions de ceux qui ont accueillis la Vierge à Bethléem et non à Nazareth. En effet à cette période pour des raisons de recensement décrété par Quirinius gouverneur de Syrie. Marie qui était enceinte partie avec Joseph en Judée. Ainsi Jésus vint au monde dans une crèche, une étable parce que aucune place pour eux dans l’hôtellerie. Certains Grands Prêtres également l’ont reconnu lors du rituel de la circoncision puisque Joseph était issu de la lignée de David et lors des cérémonies propres à la naissance. Mais ces Grands Prêtres n’ont pas pratiqués ces rituels en faisant référence à une religion mais plutôt rapport à une vision personnelle du fait qu’ils avaient prophétisés la venue au monde d’un divin enfant.

La Bible est vendue dans le monde, mais l’avons-nous bien lus ? Dans les Quatre Évangiles d’un point de vue enseignement et du culte qu’Il instaure, Jésus apparaît être un innovateur qui dérange, c’est l’avis des docteurs de la Loi. Des Grands Prêtres hébraïques juifs de l’époque qui le contestent depuis le début, démentant que ce Jésus, puisse être le Prophète Elie qu’ils attendaient car rien dans son enseignement n’en prouve la continuité.

Or, ce Jésus révèle qu’Elie s’est déjà manifesté par Jean Baptiste. Saint Mathieu : 11, 14. et 15. Le retour d’Elie : Et si vous voulez le comprendre. C’est Elie qui devait venir. Que celui qui a des oreilles entende ! Dans le verset de cet Évangile, Jésus parle de Jean Baptiste, c’est lui l’Elie qui devait venir. Il est question ici de réincarnation. La réincarnation d’Elie en Jean Baptiste. Saint Mathieu : 17. 10. 13. Le retour d’Elie. Le verset est explicite. Mais d’autres textes comprennent également l’idée de la réincarnation, prenons l’Évangile selon Saint Jean : 8 controverse à Jérusalem entre les Juifs et Jésus, qui déclare être la lumière du monde et le Fils de Dieu : 8, 56. 58 : Abraham, votre père a tressailli de joie à la pensée de voir mon jour ; il l’a vu et s ‘en ait réjoui. Sur quoi les juifs dirent : cinquante ans à peine et tu as vu Abraham ? Jésus leur dit : En vérité, en Vérité, je vous le dis. avant qu’Abraham ne fut, moi je suis.

– Mais il apparaît clair, au long des Évangiles Jésus n’a pas eut pour mission d’enseigner la réincarnation mais bien celle d’ouvrir une nouvelle voie. L’accession à un royaume dans les cieux. Par la résurrection. Serait ce ici que prendrait un sens cette phrase énigmatique ? Évangile selon Saint Jean. 14, 2 : Dans la maison de mon Père il y a des demeures en grand nombre. Il est bien difficile d’expliquer la phrase.

Mais il est possible que le Christ ait sans doute voulu parler des différents états de béatifications auxquels on peut accéder. Car à un moment donné il ne serait plus question de réincarnation ayant atteint le sommet désiré correspondant à l’une ou l’autre des maisons, demeures ou appartements, (selon les traductions).

– Mais on pourrait penser que nous n’aurons accès, ne serait-ce qu’à l’une de ces maisons tant que nous ne l’aurons pas gagnée dès maintenant. Non en projection dans un avenir lointain mais à compter d’ici et maintenant par tous nos agissements et envers notre prochain. Mais une fois ce point atteint on ne pourra jamais redescendre.

Ces demeures correspondraient-elles à neuf stades ?

9 étapes ?

Neuf seuils ou plans que l’âme doit franchir avant son retour en un monde Originel ?

Dieu seul le sait.

———————

Religion Mithra

Publicités