Découvrons l’Ere * du Bélier avec Aaron qui était lévite, et frère de Moïse. A la demande des Hébreux qui voulaient un nouveau dieu, Aaron fit dresser un veau d’or. Consciemment ou inconsciemment ? Toujours est-il, Aaron rend ainsi homage au soleil. C’est un culte solaire.

* Ère : le point vernal se déplace de 1 degré tous les 72 ans sur le zodiaque des constellations. D’où la durée (approximative), d’une Ere, soit : 2150 ans, selon Maurice Guinguand.

Lorsque Moïse parti sur La Montagne du Sinaï pour recevoir de Yahweh les deux tables de la loi, qui sont les dix commandements, le peuple hébreux doutant de son retour, réclama à Aaron un nouveau dieu. Alors Aaron qui avait été sacré grand prêtre par Yahweh connaissait la matière que le peuple devait utiliser pour la fabrication de ce dieu (Exode, 32,2) : Aaron leur dit : Détachez les anneaux d’or qui sont aux oreilles de vos femmes, de vos fils et de vos filles et apportez-les moi, (Exode, 32,4) : Il les reçut de leurs mains, fouilla l’or au burin et en fit une statue fondue de veau.

N’oublions pas qu’une fois libéré de l’esclavage sous pharaon, les hébreux dépouillèrent les Égyptiens de leur or, argent et vêtements ; (Exode, 35,36). La quantité d’or devait être importante pour obtenir une fois fondue les dimensions d’un veau. Dans l’Exode, une seule ligne témoigne de ce pillage massif, mais les hébreux emportèrent également diverses connaissances comme l’astrologie, le calcul qui profita aux Arabes par la suite. Ils emportèrent également des tenues vestimentaires appropriées à certains rituels, dont les grands prêtres hébreux se parèrent comme l’Exode, (28-15), le mentionne concernant la consécration d’Aaron.

La Bible n’en donne pas l’explication, excepté une simple annotation pour le pectoral, (Exode ; 28-15), qu’elle explique ainsi : « Pectoral (ou rational, ou oracle) du jugement (ou du droit) : dans une poche, il contenait l’Ourim et le Toummim, servant à signifier l’oracle divin ».

Avant que Moïse, ne se rende sur La Montagne du Sinaï pour recevoir de Yahweh les tables de la loi. Yahweh chargea Moïse de consacrer Aaron et cinq autres personnes, voir : (Exode 9, 29-1 et 2). – 1 : Voici ce que tu feras pour les consacrer comme mes prêtres : – 2 : Prends un jeune taureau et deux béliers sans défaut, etc. 11 est question de Taureau et de Bélier. Si nous lisons attentivement, (Exode ; 29), de : (1 à 35), et plus particulièrement, (Exode ; 29-14, 18, 31, 34), nous comprendrons que ce texte indique : l’achèvement de l’ère du Taureau, qui jadis, rappelons nous, fut divinisé par Osiris et Apis : les deux bœufs.

Explications : Le sacrifice que Yahweh demande ne correspond plus au temps présent, et le point vernal, devait le confirmer en entrant dans la constellation du Bélier. Ouvrant une nouvelle ère, (Exode : 29-14), le mentionne : « Mais tu brûleras hors du camp la chair du taureau, sa peau et ses excréments : c’est un sacrifice pour le péché ». C’est-à-dire que la chair du taureau sacrifié avant absorbé tous les péchés, toutes les fautes des hommes d’un temps passé, devait être brûlé à l’extérieur pour que le Bélier puisse de son sang, répandre la vie, après avoir perdu la sienne. Concernant les béliers, ils devaient êtres brûlés dans un endroit saint puisqu’ils servaient, à établir un lien nouveau, entre la terre et le ciel. – Lire Exode, ci-dessus indiqué. – C’est la méthode de transfert d’une propriété naturelle par des qualités surnaturelles – Bien des traditions comprirent des rituels sacrificiels d’animaux, et même d’êtres humains, qui plus est, de nouveaux-nés et de vierges, ce qui nous apparaît horrible à notre époque et le mot est faible. —

Apportons cependant une explication partielle de ces rituels sacrificiels : hormis le sacrifice humain qui témoignait d’une absence totale de sensibilité. mais aussi de conscience, le sang versé était essentiel et la perte de vie également, car il fallait que la victime passe du plan de la matière et de la vie vers un plan de la forme en se spiritualisant. Les chants, les incantations, certaines danses aussi entretenaient, au niveau vibratoire, un état que recherchait l’intermédiaire ou le Grand prêtre. C’était un médium un peu différent de ceux qui établissent des contacts avec les défunts, qui s’employaient psychiquement à réaliser le transfert afin d’obtenir les réponses de l’oracle. Tout sacrifice reposait d’abord sur une idée, une demande, un souhait d’obtenir de bonnes récoltes, de triompher de la partie adverse lors d’une bataille, ainsi que sur l’évolution spirituelle du peuple, même si la notion de celle-ci était vague et imprécise, car les prières imprégnées de superstitions étaient adressés à de nombreux dieux et déesses qui ne cessaient de croître. Lorsqu’on examine de près ces anciens cultes, ces anciennes religions, on a du mal à en saisir le sens, comme en exemple la consécration d’Aaron au temps de Moïse, 1240 av. J.C.

– Mais fallait-il sacrifier, « tuer », un taureau et deux béliers en l’honneur de Yahweh, pour qu’il diffuse son Esprit en Aaron, afin que celui-ci devienne Grand Prêtre, détenteur de pouvoirs divins ? On ne peut en juger. Par la suite, il y a eu évolution avec le Christ et c’est l’Eucharistie ou la Transsubstantiation. Un sacrifice Unique. Ce rituel produit une ouverture afin que l’Esprit qui est avant tout Lumière, présente dans la matière lors de l’incarnation, se libère en son plan spirituel d’appartenance. Plan plus éthérée, surnaturel, provoquant la transcendance, qui est le passage du monde vraisemblable, au monde vrai.

En résumé : comme l’Exode le mentionne, Aaron était le frère de Moïse, cependant il eut des vues bien personnelles en dehors de la loi hébraïque. Lois évolutives peut-être, mais primaires encore… On remarquera aussi que les inspirations d’Aaron adviennent après qu’il a été consacré, « Grand Prêtre », puisque, sans hésitation il décide que le nouveau dieu que réclame inconsciemment le peuple sera un : « Veau d’Or ». L’or correspond au soleil, et le soleil venait d’entrer depuis peu dans la constellation du Bélier qui débutait une nouvelle ère, (voir) : Exode 31-32 et 32-33, dans : « Infidélité d’Israël ; Pardon et Nouvelle Alliance » ; « Tu mettras dans le pectoral du jugement l’Ourim et le Toummim, et ils seront sur le cœur d’Aaron lorsqu’il se présentera devant Yahweh » : (Exode, 28, 1-43, 30).

Les douze pierres de Moïse

Publicités